Zep

  • The end

    Zep

    Dans le cadre d'un stage, Théodore Atem intgre une équipe de
    chercheurs basée en Sude qui travaille sur la communication des
    arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le
    professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les
    arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur
    codex. C'est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de
    promeneurs en fort espagnole, le comportement inhabituel des animaux
    sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur
    comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l'alerte d'un
    drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront
    épargnés. Serait-ce une nouvelle chance pour l'espèce humaine ?

  • Où est la valeur d'une vie? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence? Dans ses batailles ou ses renoncements?William, lui, a choisi le silence il y a 25 ans en intégrant l'ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le couvent pour Paris, c'est tout un monde nouveau qu'il doit apprivoiser, et des certitudes longuement forgées à interroger... Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d'une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu'il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix. En filigrane de ce beau portrait d'homme, Zep interroge nos propres certitudes, avec un talent graphique réaliste qu'on ne se lasse pas de découvrir.

  • Une histoire d'hommes

    Zep

    Après s'être séparés plusieurs années auparavant, une bande de copains et membres d'un groupe de rock se retrouvent chez l'un d'eux, Sandro. Certains ont réussi, d'autres moins. Au détour de flash-back sur les concerts, la drogue, les amours passagères, ils comprennent les événements mal perçus à l'époque et découvrent que quelque chose de plus fort que la musique unit certains d'entre eux.

  • La réédition du premier album personnel de Zep : des chroniques autobiographiques parues au Seuil en 2006, indisponibles Des tranches de vies poétiques et amusantes de l'auteur, croqués avec beaucoup d'auto dérision : depuis ses premiers pas à sa première guitare, ses copains d'école et premiers amours, jusqu'à la recherche du meilleur super pouvoir. Un livre attachant, qui trouve toute sa place dans le catalogue Rue de Sèvres, à côté d'une histoire d'hommes (en attendant la suite dans cette nouvelle veine de Zep....).

  • Paris 2119. Drones et hologrammes font partie du quotidien. Les cabines Transcore permettent de se téléporter. Sans danger ? Paris, 2119. La Ville Lumière n'est plus qu'une cohabitation de quartiers délabrés face à un Paris musée transformé par un art brut qui a mal vieilli. Les clones, les drones et les hologrammes envahissent les espaces privés et publics. Pourtant, quelques éléments du XXIe siècle perdurent encore, tel que le métro, essentiellement squatté par les laissés-pour-compte. Désormais, la plupart des gens se déplacent via le Transcore, cabine individuelle de téléportation proposée à chaque coin de rue. Tristan Keys vit dans ce monde dont il rejette la déshumanisation. Tel un marginal, il continue à prendre le métro, à marcher dans les rues, contrairement à sa compagne Kloé, adepte de la téléportation intercontinentale. Dans cette ambiance rétrofuturiste, des faits inquiétants surviennent. Une femme, en particulier, émergeant hagarde d'un Transcore, éveille les soupçons de Tristan. Que leur cache-t-on ? Quels intérêts plus sombres le Transcore sert-il sous couvert de la téléportation pour tous ?"

  • L'agente Yoko Keren, plus préoccupée de trouver un géniteur idéal que de faire respecter l'ordre au sein de L'Infinity 8, est la première agente missionnée par le Capitaine. Le vaisseau vient d'être arrêté sur son trajet par un amas mystérieux, à elle d'en découvrir la nature et l'origine. Mais à peine approche-t-elle de ce qui s'avère être un mausolée géant, qu'un groupe de Kornaliens, seule espècenécrophage de l'Infinity, s'échappe du vaisseau et à tout contrôle. Ils assimilent, en même temps que les cadavres, les comportements, en l'occurrence criminels et violents, de ceux qu'ils dévorent... Il ne reste à la belle agente qu'un allié, Sagoss, le seul le nécrophage qui a englouti un romantique exalté... et qui se transforme du coup en amoureux fou mais ultra lourdingue. Arrivera-t-elle à éviterl'explosion du vaisseau jusqu'au reboot ?

  • Cette « petite nature », un peu lâche et qui ne maîtrise rien de ce qui lui arrive, c'est Jean-Christophe, le personnage dessiné par Chauzy, fabuleux croqueur citadin, sur des scénarios parfois confiés à Lindingre, Anne Barrois ou Zep. Petite nature, c'est l'exploration des infimes blessures physiques et mentales de « cette pauvre bête de Jean-Christophe » comme le dit l'auteur lui-même, ce que d'ailleurs il peut allègrement se permettre, puisqu'il s'agît quand même un peu beaucoup et surtout de lui ! Autobiographie oui, mais l'univers réaliste et poétique, caustique et naïf qu'il dépeint, s'applique à tous les « quadras-citadins-séparés » qui se reconnaîtront dans ces moments de solitude, angoisses de vieillir et quête-de- l'âme-soeur-malgré-des-gosses-à-charge. C'est ainsi que l'on s'identifie avec plaisir à ce sympathique anti-héros qui a les mêmes problèmes que nous... mais en pire.

empty