Voltaire

  • Candide

    Voltaire

    Edition enrichie (Introduction, notes, documents, chronologie et bibliographie)Suivi de L'Histoire des voyages de Scarmentado et de Poème sur le désastre de Lisbonne.
    Candide nous conte les mésaventures d'un voyageur philosophe qui affronte les horreurs de la guerre et les sanglants caprices de la Nature ; qui connaît les désillusions de l'amour et découvre les turpitudes de ses semblables, faisant à l'occasion l'expérience de leurs dangereuses fantaisies. Pourtant si l'homme est un bien méchant animal et si l'existence n'est qu'une cascade de catastrophes, est-ce une raison pour que le héros perde sa sérénité et le récit son allégresse ? Sous la forme d'une ironique fiction, Candide propose une réflexion souriante sur l'omniprésence de la déraison qui puise sa force aux sources vives d'une expérience humaine, celle de l'auteur. Candide, on l'a dit, ce sont les « Confessions » de Voltaire, et c'est en cela qu'il nous émeut.
    Mais ce « roman d'apprentissage » est aussi - et peut-être surtout - un festival merveilleusement ordonné de drôlerie et de fantaisie sarcastique, ruisselant d'un immense savoir maîtrisé qui ne dédaigne jamais de porter le rire jusqu'au sublime. C'est en cela qu'il nous éblouit et qu'il nous charme.
    Edition de Sylviane Léoni. 

  • "Classiques & Patrimoine", la seule collection de classiques pédagogiques avec un rabat Histoire des arts et un rabat Repères chronologiques !
    Cet ouvrage, inspiré et puissant, marque une étape essentielle dans la lutte engagée par Voltaire contre le fanastisme et l'obscurantisme religieux.
    Notions littéraires : tolérance et intolérance dans l'histoire universelle, l'engagement au XVIIIe s.Contextualisation : la littérature d'idées au XVIIIe siècleHistoire des arts : la représentation du supplice dans les arts
     

  • Edition enrichie (Présentation, notes, annexes, chronologie et bibliographie)Après une étape sur Saturne où il se fait un compagnon de voyage, philosophe comme lui, Micromégas, habitant de Sirius, vient visiter la terre des hommes, « notre petite fourmilière » : occasion de péripéties nombreuses et de dialogues variés. Puis, à la fin du livre, les deux personnages reprennent leur voyage, on ne sait vers quelle destination. Le lecteur ne les accompagne plus.
    Il demeure aux côtés des Terriens, ses semblables.
    Si l'étrangeté dont joue Voltaire dans ce conte qu'il publie en 1752 est d'abord celle des deux voyageurs, des autres mondes habités et du voyage interstellaire, c'est bien ensuite celle des Terriens qu'il met en scène : étrangeté physique, puis intellectuelle et philosophique. Le livre ainsi nous invite à changer de rôle, à philosopher nous aussi, non sur des créatures imaginaires, mais au contraire sur l'Homme. A l'évidence, Voltaire s'amuse. Son rire pourtant n'est pas gratuit : Micromégas est une histoire philosophique, une magniÞque leçon de « gai savoir ».
    Edition présentée et annotée par Jean Goulemot.

  • Édition enrichie (Préface, notes, annexes, chronologie et bibliographie)Jeune et riche, beau et intelligent, courtisé et considéré, savant et brave, Zadig incarnait à Babylone la plénitude du bonheur humain lorsque les caprices de la fortune mirent à l'épreuve la fermeté de son caractère et les ressources de son esprit. Trahi par la belle Sémire, en butte à la féroce jalousie du roi Moabdar, le voici bientôt réduit à l'état misérable de vagabond. Mais le malheur est-il vraiment sans remède pour qui possède au plus haut point, comme Zadig, «le talent de démêler la vérité que tous les hommes cherchent à obscurcir» ?
    On peut discerner dans Zadig la méditation d'un sage sur les jeux imprévisibles de la liberté et de la nécessité. On peut relire entre ses lignes Newton, Leibniz et Spinoza. On peut y découvrir également d'impertinentes allusions à la vie de Cour, une plaisante transposition romancée des mésaventures versaillaises de Voltaire et de ses déboires sentimentaux dans les années 1745-1747. On doit surtout se laisser ravir par le charme de cette pure fantaisie narrative où l'esprit de l'Arioste voisine avec celui des Mille et Une Nuits.
    La présente édition comporte également le texte de Memnon, dont l'histoire est étroitement liée à celle de Zadig, et Le monde comme il va.
    Edition d'Edouard Guitton. 

  • Edition enrichie (Préface, notes, annexes, chronologie et bibliographie)Un jeune Huron d'ascendance bretonne débarque à Saint-Malo en 1689. Il découvre un coin de province française, retrouve une famille, reçoit le baptême, s'illustre par un fait d'armes contre les Anglais et, pour finir, tombe amoureux de la belle et dévote Mlle de Saint-Yves. Pour obtenir sa main, il doit revenir de la Cour avec un brevet d'officier. Il gagne donc Versailles. Mais ses éclats naïfs le conduisent à la Bastille. Car les mésaventures de l'Ingénu - étymologiquement « l'homme libre » - n'illustrent pas seulement les déboires de la loi naturelle au royaume des superstitions, elles font de ce nouveau Candide le symbole des innocents persécutés. Le conte satirique, où Voltaire pourfend avec allégresse ses ennemis de prédilection - l'Infâme et la canaille, la tartuferie et l'arbitraire -, ménage à ses lecteurs un retournement inattendu et, malicieusement, s'achève sur un mode presque parodique, en roman sentimental. « C'est un phénomène unique, s'exclama Grimm, qu'un septuagénaire écrivant avec cette grâce, ce feu, ce charme et cette prodigieuse facilité ! »
    On trouvera dans ce volume des textes de circonstance qui éclairent la genèse et le sens de l'oeuvre : La Bastille, poème (1717), l'Epître à Uranie (1722), les Entretiens d'un sauvage et d'un bachelier (1761), la Relation de la mort du chevalier de La Barre (1766) et des extraits de la Correspondance (1762-1767).
    Edition d'Edouard Guitton.

  • Voltaire, premier défenseur des végétariens  !
    Le philosophe condamne la responsabilité des hommes dans la souffrances des bêtes. Elle révèlerait le rapport que nous avons au mal et à la douleur de l'autre.
    Cet ensemble de textes constitue un plaidoyer percutant qui rejoint nos préoccupations actuelles, en questionnant nos modes de vie et nos pratiques alimentaires.

  • Un conte philosophique majeur, suivi d'un parcours littéraire «  Voltaire, esprit des Lumières  ». Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac.
     
    L'oeuvre
    Un jeune Indien d'Amérique découvre la France sous Louis XIV. C'est l'occasion pour Voltaire d'interroger les préjugés de la société sous l'Ancien Régime et de livrer un vibrant plaidoyer en faveur de la tolérance.
    Le parcours «  Voltaire, esprit des Lumières  »
    10 textes de Voltaire pour analyser les valeurs des Lumières.
    La réflexion est organisée selon ce plan :
    1. La raison au service du progrès et du bonheur
    2. Un programme de réformes politiques
    3. Un idéal de liberté et de paix
     
    Le dossier
    Toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre dans le cadre des nouveaux programmes  :
    o un avant-texte pour situer l'oeuvre dans son contexte
    o au fil du texte, la rubrique «  Des clés pour vous guider  »
    o après le texte  :
    - des repères sur l'oeuvre
    - un groupement de textes complémentaires «  Qui est l'autre  ?  »
    - des sujets types pour l'écrit et l'oral du nouveau bac français
     
    Des prolongements artistiques et culturels
    Une sélection de 6 oeuvres visuelles illustrant le siècle des Lumières.
     
    Et un guide pédagogique
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il inclut tous les corrigés  : des questionnaires au fil du texte, des sujets de bac, des lectures d'images.
     

  • Lire Zadig, ce n'est pas seulement partager les aventures orientales d'un jeune Babylonien en quête de bonheur. C'est aussi accepter le rire salutaire de Voltaire, c'est découvrir ses interrogations et parfois ses inquiétudes sur la condition humaine. C'est enfin être invité à poursuivre le combat contre toutes les formes de fanatisme et d'intolérance.

  • Pour dénoncer la vanité du monde et prôner le seul recours à la raison, Voltaire choisit le mode du conte, un genre qui lui permet distance et ironie sans rien renier de sa lucidité philosophique. Avec Micromégas, l'humanité doit admettre qu'elle a encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'être pleinement « raisonnable ».

  • Edition enrichie (présentation, notes et chronologie)« Ce qu'il y avait de plus admirable à Babylone, ce qui éclipsait tout le reste, était la fille unique du roi, nommée Formosante. Ce fut d'après ses portraits et ses statues que, dans la suite des siècles, Praxitèle sculpta son Aphrodite et celle qu'on nomma la Vénus aux belles fesses. Que de différence, ô ciel ! de l'original aux copies. Aussi Bélus était plus fier de sa fille que de son royaume. Elle avait dix-huit ans : il lui fallait un époux digne d'elle, mais où le trouver ? »
    Présentation et notes de Marie-France Azéma.

  • Edition enrichie (Dossier, repères biographiques, chronologie et bibliographie)
    Un jour de 1761, vers dix heures du soir, le protestant Marc-Antoine Calas est retrouvé mort à Toulouse, dans sa boutique de drapier. On accuse sa famille qui venait de dîner avec lui d'avoir voulu le tuer, et en particulier son père qui aurait désapprouvé sa décision de se convertir au catholicisme.
    Quelques mois plus tard, après une enquête bâclée, Jean Calas est condamné à mort et roué sur la place publique.
    Rapidement convaincu de l'innocence de Calas, Voltaire, indigné, décide d'alerter l'opinion et de convaincre la cour, les juges, et jusqu'au roi lui-même - et, pour dénoncer l'inanité de ces luttes religieuses, il écrit le Traité sur la tolérance.
    Ce sont des extraits de ce volume imprimé à la fin de 1763 qui se trouvent ici rassemblés, accompagnés de quelques autres textes qui évoquent le combat de l'écrivain pour « écraser l'infâme ».

  • Peut-on mépriser impunément un ami d'enfance parce que le destin nous a favorisé ? Doit-on privilégier le paraître au détriment de l'être ? Quels combats devront mener la Raison et sa fille, la Vérité, pour instaurer paix, tolérance et culture dans le monde ? Dans ces deux contes, Voltaire propose une réflexion sur la dignité, l'éducation et l'ouverture d'esprit...

  • Sept dialogues philosophiques de Voltaire sur des thèmes clés du combat des Lumières. Un recueil percutant et toujours d'actualité.
     
    L'oeuvre
    Deux volailles sur le point d'être tuées pour être mangées commencent à discuter entre elles du cruel sort qui les attend.  C'est le thème du premier des sept dialogues philosophiques, tous aussi drôles et brillants, qui composent cet ouvrage.
    Dans chacun d'eux, l'ironie de Voltaire se met au service de la dénonciation des préjugés et du combat pour la raison.
     
    L'anthologie sur les valeurs des Lumières
    20 textes clés, de Diderot, D'Alembert ou Montesquieu, pour illustrer les idées défendues ou combattues par les philosophes des Lumières.
     
    Des documents complémentaires
    o Un corpus thématique : « Un procédé de la satire : le regard étranger »
    o Des documents iconographiques en couleur
     
    Le dossier
    Avec toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre :
    o un guide de lecture au fil du texte
    o des repères et des fiches sur l'oeuvre
    o des sujets types pour l'écrit et l'oral du bac
    o des lectures d'image
     
    Et un guide pédagogique
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il propose une séquence de cours sur l'oeuvre et les corrigés des sujets de type bac.

  • L'OEUVRE INTEGRALE ANNOTEE : Un Amérindien du Canada débarque à Saint-Malo en 1689. Regardé comme un « bon sauvage », les Bas-Bretons cherchent à le civiliser et le convertissent au catholicisme, tandis que le jeune Huron n'a qu'une pensée : épouser mademoiselle de Saint-Yves. Mais la religion interdit cette alliance avec celle qui est désormais sa marraine. De mésaventures en éclats naïfs, l'Ingénu - étymologiquement « l'homme libre » - est emprisonné à la Bastille.
    DOSSIER THEMATIQUE : L'ENGAGEMENT par Sylvie Servoise
    o Histoire de l'oeuvre, biographie de l'auteur o L'Ingénu, un « conte philosophique » o La religion en question o Nature et culture : le Huron est-il un 
    « bon sauvage » ? o Engagement et récit(s) d'apprentissage(s) o L'oeuvre engagée, une oeuvre de circonstance ?
    PROLONGEMENTS INTERDISCIPLINAIRES : 
    o Histoire o Philosophie o Histoire des arts
    Vocabulaire, exercices, groupements de textes et lecture d'images autour de l'oeuvre

  • Il existe plusieurs recueils des pensées de Voltaire : ils sont tous posthumes et effectués par des éditeurs plus ou moins scrupuleux à partir de ses carnets. Ce qu'on ne sait pas, c'est que, de son vivant, Voltaire a lui-même compilé un manuscrit de Pensées, remarques et observations. Il a offert ce «  Voltaire par Voltaire » à son ami le marquis de Villevieille. Ce cadeau intime a connu une unique édition à très faible tirage au début du XIXe siècle. Oublié depuis, il se voit, pour la première fois depuis 1802, réédité dans les Cahiers rouges.
     
    Voici donc un petit bréviaire de la pensée de Voltaire, voire de la pensée des Lumières; en même temps, un recueil de bons mots et d'anecdotes du meilleur cru voltairien :
     
    Dieu n'est pas pour les plus gros bataillons, mais pour ceux qui tirent le mieux.
     
    Même lorsqu'il cite les bons mots des autres, c'est sa propre voix qui se fait entendre:
     
    Le cardinal Lecamus disait à la duchesse de Lesdiguières, qui vendait son lit: «  Quand les ouvriers vendent leurs outils, c'est qu'ils veulent quitter le métier.  »
     
    Un petit Voltaire en condensé, les boulets de canon de l'irrespect et de la liberté.
    Edition et préface de Nicholas Cronk, directeur de la Voltaire Foundation à Oxford. 

  • Le XVIIIe siècle a la manie des dictionnaires. Celui que Voltaire, en 1764, baptise Dictionnaire philosophique portatif, est d'un style particulier : la polémique y remplace l'objectivité, le dialogue y supplante la définition, la philosophie se mêle à la critique des religions et des fanatismes. Fidèle à lui-même, Voltaire marie son incroyable érudition à une bonne dose d'humour, de satire et d'ironie pour rendre efficace et plaisante sa lutte contre l'« Infâme ».

  • Le Traité sur la tolérance, publié au XVIIIesiècle, est un ouvrage qui reste plus que jamais d'actualité.En effet, au-delà de sa défense énergique d'un Jean Calas qui a été injustement condamné et supplicié, Voltaire plaide dans cet essai en faveur de valeurs universelles, souvent bafouées, telles que la fraternité, l'égalité, la liberté de penser ou de s'exprimer. Le combat d'idée que mène la philosophie des Lumières contre la fanatisme religieux n'est il pas toujours une absolue nécessité pour nous, hommes et femmes du XXIe siècle? 

  • Edition enrichie (Introduction, notes, variantes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Ces étonnants Mémoires révélés par une indiscrétion de Beaumarchais devinrent très vite une manière de « bestseller» clandestin. En écoutant leur éblouissant narrateur qui impose son rythme, dramatise, plaisante, virevolte, sourit de ses propres malices et de ses naïvetés passées, cingle ses victimes avec une exquise perfidie, les contemporains retrouvaient le père de Candide. Ils découvraient aussi un document personnel et historique.
    On ne trouve pas dans ces Mémoires toute la vie de Voltaire, mais les quelques décennies les plus « singulières » (1733-1760), marquées par ses relations orageuses et complexes avec le roi de Prusse Frédéric II. On n'a jamais évoqué avec plus de passion, de nuances et de justesse le Roi Philosophe et ses contradictions, la grandeur du héros et les défauts de l'homme, mais aussi sa séduction.
    Anecdotes vécues par l'auteur ou transmises par d'irrécusables témoins, épisodes de la diplomatie secrète, scènes ou répliques recueillies dans l'intimité des Grands composent un étonnant tableau d'histoire qui, par la grâce d'un mémorialiste d'exception, prend la saveur d'un conte.
    Présentation et notes de Jacqueline Hellegouarch.

  • Lors de sa première représentation en province, en 1741, la tragédie de Voltaire (1694-1778) fut très appaludie de certains prélats, trop heureux que le prophète des « mahométans » y apparaisse comme un vieillard cynique et avide de pouvoir, qui pousse un jeune disciple au meurtre politique. Voltaire a-t-il cherché à blasphémer contre l'Islam, comme des musulmans le croient aujourd'hui ? Les autorités ecclésiastiques ne se laissèrent pas duper longtemps : la pièce fut interdite dès 1742, après la troisième représentation parisienne. Ce Mahomet visait en premier lieu l'Église apostolique et romaine. Bien plus que la perversité et la malhonnêteté d'un faux prophète de théâtre, c'est le fanatisme en général que le philosophe dénonce : le véritable sujet de la pièce est de montrer l'étrange séduction du discours religieux et la fascination qu'il exerce sur les jeunes âmes.

  • «Toute l'Europe passe en Asie par un chemin inondé du sang des Juifs, qui s'égorgent de leurs propres mains pour ne pas tomber sous le fer de leurs ennemis. Cette épidémie dépeuple la moitié du monde habité ; rois, pontifes, femmes, enfants et vieillards, tout cède au vertige sacré qui fait égorger pendant deux siècles des nations innombrables sur le tombeau d'un Dieu de paix. »
    Tirée de l'Essai sur les moeurs et !'esprit des nations (1756), I'« Histoire des croisades » offre, sous la plume de Voltaire, le récit sans concession de ces expéditions hasardeuses. Loin d'opposer le camp du « bien » à celui du « mal », la chrétienté à l'islam, le philosophe propose une vision moderne de l'Histoire qui privilégie l'analyse économique et sociale.

  • Oeuvres d'humour

    Voltaire

    Intellectuel engagé dans la lutte contre l'intolérance, Voltaire a utilisé les ressources de l'humour pour mettre en valeur ses idées. Pour lui, l'ironie a une vertu pédagogique, en démontrant l'absurdité des croyances nées de l'obscurantisme, de la dictature des religions, et les dangers du fanatisme. Ce volume regroupe les textes où Voltaire a manié sa verve légendaire comme arme de combat : l'intégrale des quarante contes, un choix de pièces de théâtre, introuvables et méconnues, ainsi qu'une sélection de textes philosophiques. Styliste hors pair autant qu'homme d'esprit, Voltaire n'a jamais semblé aussi moderne qu'aujourd'hui. Choix et présentation de Clémentine Pradère-Ascione

  • Que signifie ce nom "Candide" : innocence de celui qui ne connaît pas le mal ou illusion du naïf qui n'a pas fait l'expérience du monde ? Voltaire joue en 1759, après le tremblement de terre de Lisbonne, sur ce double sens. Il nous fait partager les épreuves fictives d'un jeune homme simple, confronté aux leurres de l'optimisme, mais qui n'entend pas désespérer et qui en vient à une sagesse finale, mesurée et mystérieuse. Candide n'en a pas fini de nous inviter au gai savoir et à la réflexion.

  • "Je vous offre la traduction d'un livre d'un ancien sage, qui, ayant le bonheur de n'avoir rien à faire, eut celui de s'amuser à écrire l'histoire de Zadig : ouvrage qui dit plus qu'il ne semble dire. Je vous prie de le lire et d'en juger". Sadi écrit ici à la sultane Sheraa et Voltaire s'adresse à nous... Marchons donc sur les traces de Zadig, partageons ses aventures et découvrons le monde par ses yeux. Avec lui, regardons nos coutumes et nos institutions ; interrogeons-nous sur le sens de notre existence.
    Le texte intégral annotéDes questionnaires au fil du texteDes documents iconographiques exploitésUne présentation de Voltaire et de son époqueUn aperçu du genre : le conte philosophiqueUn groupement de textes : "L'argumentation par la fiction" 

  • « Il y avait en Vestphalie, dans le château de monsieur le baron de Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon » appelé Candide. Il admirait beaucoup son précepteur Pangloss, théoricien de l'optimisme, et aimait secrètement sa cousine Cunégonde. Tout allait pour le mieux « dans le meilleurs des mondes possibles ».
    Mais, un jour, le jeune Candide, chassé de la baronnie « à grands coups de pieds dans le derrière », est jeté dans les turbulences d'un réel où la cruauté des hommes s'ajoute aux catastrophes naturelles.
    Voltaire promène ainsi son personnage naïf à la surface du globe. Sous sa plume incisive, Candide se fait des amis mais aussi des ennemis, retrouve Cunégonde puis la perd, devient riche et se fait voler... Autant de déconvenues qui vont réveiller sa conscience, aiguiser son jugement, et nourrir notre propre réflexion.Bibliolycée propose :
    o le texte intégral annoté,
    o un questionnaire bilan de première lecture,
    o des questionnaires d'analyse de l'oeuvre,
    o cinq corpus accompagnés de questions d'observation et de travaux d'écriture,
    o une présentation de Volaire et de son époque,
    o un aperçu du genre de l'oeuvre et de sa place dans l'histoire littéraire.

empty